Votre Témoignage

Cette page de témoignages est un lieu d’échange, elle est un moyen pour vous de partager votre expérience.

Nous vous rappelons cependant que si tous les membres de cette page sont libres de participer et de commenter les différentes publications, la diffusion d’une publication ou d’un commentaire sur le site de Zéro Harcèlement entre élèves est équivalente à une prise de parole publique.
À ce titre, et pour garantir une ambiance de dialogue et de convivialité, nous vous invitons à suivre quelques règles indispensables :

- En tant qu’utilisateur, vous êtes responsable de vos publications. Nous vous déconseillons donc de publier des données à caractères personnel ou qui pourraient engager votre responsabilité vis-à-vis de tiers.

- Il est préférable de publier des commentaires en lien avec les sujets abordés sur la page, et il est interdit de poster des publicités ou des liens vers des sites qui n’entreraient pas dans les thèmes de conversation de la page.

- Tout propos à caractère diffamatoire, raciste, agressif ou injurieux est interdit et sera supprimé sans préavis.

Nous nous réservons le droit de ne pas publier tout contenu qui ne respecterait pas les conditions ci-dessus.
Soyons tolérants, respectueux et responsables sur Zéro Harcèlement entre élèves comme ailleurs.

Merci de votre confiance.

J’ai lu et j’accepte les conditions d’utilisation
moral Déposé le 2016-03-17 19:36:06

Aujourd'hui j'ai 16 ans.
J'ai vécu le harcèlement moral il y a bientôt trois ans, j'étais collégienne.
Ma première année de collège c'était bien passé, la seconde aussi et en entrant en quatrième je pensais que tout irait bien. J'avais des amies, nous étions très proches alors je n'avais aucunes raisons de m'inquiéter.
Dès la fin du premier trimestre, peut-être même avant, j'ai commencé à entendre des remarques sur moi dans ma classe. Quand je parlais certains soupirs se faisaient entendre mais ce n'était rien, je n'y faisais pas vraiment attention.
Puis au fil des mois les choses se sont intensifiées, j'entendais plus de remarques à mon égards et certaines de mes amies m'en faisais également mais c'était anecdotique. J'avais toujours confiance en quelques unes qui je le pensais seraient toujours là pour moi.
Les derniers mois de quatrièmes ont été les plus durs, j'avais l'impression d'entendre des remarques à longueur de journée, lors des travaux de groupes j'étais exclus et finissais souvent par travailler seule. Je n'en ai jamais parlé à personne.
Mes soi-disant amies ont commencées à souvent me critiquer que ce soit physiquement ou sur ma façon d'être/de parler. Les dernières semaines j'ai passée beaucoup de temps seule en allant dans un coin pour travailler, au CDI essayant de croiser le moins de personne possible.
Je n'ai rien dit à mes parents, c'est seulement quand ma mère m'a vu en pleure que j'ai décidé de leur en parler.
L'une de mes "amies" à continuée à me soutenir mais, je pense par honte, elle a préférée me laisser seule et aller avec les autres voulant elles aussi ne pas perdre leur "popularité" à cause de moi.
Presque toute ma classe me considérait comme quelqu'un de pas fréquentable, je me suis fait insultée principalement "d'intello".
Le dernier jour, je n'ai pas réussi à rester en classe et mon père est venu me chercher.
Pendant mon été quelques anciennes amies ont continuées de m'envoyer des messages en se moquant de moi, heureusement mon père et des amis extérieurs au collège leur ont fait comprendre qu'il ne fallait pas m'approcher. Malgré ça, j'ai continué à avoir peur, j'ai fait quelques crises d'angoisse quand j'étais fatiguée et j'ai pris un long moment des médicaments.
L'année suivante j'ai changé d'établissement, tout c'est bien passé mais j'étais psychologiquement brisée et toujours sous médicaments.
Le lycée m'a permis de reprendre un peu confiance en moi mais j'ai toujours des moments d'incertitude, de honte, de peur et en écrivant ça j'en ai encore les larmes aux yeux.Je suis devenue une personne introvertie, j'ai du mal à communiquer avec les inconnus mais je fais des efforts pour que ça aille mieux. Mes proches ont été d'une grande aide et parler libère vraiment même si je pense mettre encore du temps à aller réellement mieux, cette expérience m'a changé..

Personne ne mérite ça, même si j'ai toujours considéré que ce n'était pas du "vrai" harcèlement. Si vous subissez quelque chose comme ça que ce soit du harcèlement moral, physique ou du cyber-harcèlement parlez en même si ça peut paraître dur.

0 commentaires sont disponibles Commenter ce témoignage Somebody*, college dans le 22