VOS Témoignages

Tout a commencé en CM2, j'avais alors 10 ans. Au début tout se passait bien. Puis, au fur et à mesure, des filles de ma classe m'ont réclamé des choses à ramener, avec des petites menaces à la clé. Des goûters, des petits jouets, pleins de petites choses "Sinon j'allais me retrouver toute seule". Bien sûr, je leur ramenais tout ce qu'elles voulaient, et ça a duré plusieurs mois sans répit.
J'ai fini par tout raconter à mon beau-père un matin avant de partir à l'école, car j'en pouvais plus d'être seule et de devoir leur obéir. Tous les jours, j'avais la boule au ventre, peur d'elles. Donc tous les jours presque, l'école appelait ma mère car je n'allais pas bien.
La maîtresse a donc gardé un œil sur elles ainsi que sur moi, mais le directeur n'a pas bougé d'un pouce, car les parents d'une des filles étaient haut placés à la mairie de la ville. Quelle honte...

J'ai donc changé d'école. J'ai fini mon année de CM2 assez correctement, heureusement. J'étais déjà blessée de cette "aventure" et je pensais être tranquille au collège, on m'avait dit que les gens étaient mûrs. J'y ai cru.

L'entrée en 6eme fut complètement différente. Le premier jour, tout s'est bien passé, je me sentais bien et les gens étaient gentils, tous. J'étais dans une bonne classe, avec une amie du CM2. L'emploi du temps était super, les profs gentils. Mais tout ça n'a duré qu'une journée. Très vite le comportement des plus grands et des autres 6e a changé. Dès le lendemain, je fus prise pour cible. J'avais eu un accident au niveau des dents, alors mes deux dents de devant étaient cassées et un peu grisâtre. C'était bien facile de m'insulter. Chaque jour de ma première année au collège fut un vrai cauchemar...
J'avais peur de les croiser, car dès qu'ils me voyaient, ils se précipitaient vers moi en groupe ou à 2-3
(jamais tout seul, car lorsqu'un d'eux était seul, il ne me regardait même pas) et m'insultaient : « moche, dent d'argent, dent d'castor » et j'en passe... Bien sûr, je ne disais rien à personne, je ne répondais jamais et surtout, je souriais tout le temps malgré cela. Je laissais passer en espérant qu'ils allaient se lasser.

Mais ce fut que le début d'un long cauchemar...

Me voici arrivée en 5e. Ce fut l'une de mes pires années, car les seules amies que j'avais n'étaient pas dans ma classe, je me suis alors retrouvée toute seule durant cette année-là. Je n'avais pas d'ami dans cette classe, juste 2-3 filles qui sûrement par pitié, m'appréciaient. Après tout, je ne leur avais rien fait. Je n'avais rien fait à personne ! Alors pourquoi s'acharnait-on sur moi ? Je me suis toujours demandé pourquoi ils me faisaient ça, je ne les connaissais même pas. Je n'osais plus passer devant eux de peur d'être insulter. Je me faisais toujours petite, pour ne pas que l'on me remarque. Et pourtant dès qu'un d'entre eux me repérais les insultes défilaient en rafale : « Ta vue, ses dents ? Pourquoi t'es moche ? » etc Petit à petit je me renfermer sur moi & personne ne remarquer mon mal-être car je souriais, encore & toujours. Tout le monde était contre moi durant cette année-là sauf les quelques amies que j'avais plus les quelques personnes qui « m'appréciaient » et ne m'insultais pas. Je me demandais pourquoi on me détestait autant ? Qu'avais-je fait ? Rien, absolument rien. J'étais juste coupable, coupable d'exister... C'est à cette période que je me suis mise à me mutiler avec une lame de rasoir. Chaque coupure que je me faisais, me permettait de penser à autre chose. Psychologiquement, ça me faisait du bien, mais physiquement, je souffrais. Au plus profond de moi j'espérais que les coupures finiraient par me tuer, je voulais juste disparaître pour qu'on arrête de vouloir me nuire. D'ailleurs il-y-a quelque temps je pensais encore la même chose & je me demande toujours pourquoi les gens s'en prenaient à moi alors qu'ils ne me connaissaient même pas
La fin de 5e se finit comme la 6e, horriblement mal.

En 4e, j'étais avec 2 amies à moi, sauf qu'elles étaient meilleures amies & donc je me retrouvais toute seule. Les insultes continuaient, s'ajoutant à ça, des bousculades, croches pieds, des tapes dans le dos & bien sur la solitude. Je me mutiler toujours autant & le pire, c'est que personnes ne se doutais de rien, car je souriais tout le temps. Ce qui me rendait folle, c'est qu'à la seconde où je ne souriais plus, on m'en faisait le reproche. Je n'étais juste pas bien & que tous les sourires que je faisais étaient faux ! Cette année-là, j'ai fait ma première tentative de suicide. Un soir, j'ai attendu que tout le monde dorme pour me mutilais le plus fort possible & avaler pleins de médicaments. Bien sûr personne n'as était au courant, c'est passer inaperçu. Tentative échouée... Le matin, lorsque je me suis réveillé, vivante, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Je voulais mourir, je ne voulais pas revivre ce calvaire une seconde de plus. J'ai alors dit que je n'allais pas bien et je suis resté chez moi...
À cette période, je suis tombé dans la boulimie. Je mangeais & juste après j'allais me faire vomir, car je ne voulais pas qu'on m'insulte de « grosse ». Et ça se réalisa. En plus des insultes habituelles, on m'insulta de « grosse » Un jour, j'étais assise sur un banc avec mes amies et ils sont venus en groupe. Ils m'ont insulté & poser des questions très humiliantes. Ce jour j'ai craqué & j'avais pleurait DEVANT EUX, choses que je ne voulais pas faire. Ils se sont moqués de moi et il y en a qu'une qui a eu un minimum de pitié & leurs a dit d'arrêter & de partir.
Je me souviens qu'une prof s'amusait à m'humilier à cause de mon nom de famille et elle faisait pareil avec ma meilleure amie. Alors tout le monde se moquait de nous... Ma mère a alors réagi heureusement & a écrit une lettre au collège.

Tous les soirs je pleurais. Et je me souviens que un soir ma mère m'a surpris en train de pleurer. Elle me demander pourquoi je pleurer, et je lui ai menti en disant que mon copain m'avait quitté. Je n'avais bien évidement pas de copain. À ce moment c'était LE moment ! J'aurais du tout lui dire, mais je n'ai pas réussi. Je me souviens aussi qu'avec mes 2 amies, on allait souvent dans un terrain après les cours lorsqu'on avait fini avant & mes tortionnaires étaient là. Il y avait des buissons et ils avaient mis le feu à un des buissons. Des gens sont alors venus et ils nous ont dit de dire les prénoms & les noms. C'est ce qu'on a fait. Mais 2 filles leur ont dit que c'était moi qui les avais balancés. Alors ils m'ont menacé de me « défoncer » à la sortie.

J'avais vraiment peur, je suis resté enfermer en pleure dans les toilettes. Heureusement, mes amies étaient là pour me réconforter et heureusement aussi, ils n'ont rien fait. La 4e se termina.
Mon année de 3e avait bien débuté. Une bonne classe, avec ma meilleure amie, je n'avais plus de tortionnaires, car ils étaient tout au lycée maintenant. Juste quelques 3e qui me détestaient. Pourtant, je ne pensais pas que ça aurait était ma pire année. Un groupe de fille & garçon n'arrêtaient pas de m'insulter, me provoquer & se mettre autour de moi pour m'intimider. Là, j'en ai eu marre. J'ai était voir la CPE et le garçon ont « à peu près » arrêté. Mais les filles, loin de là. Elles me provoquaient, m'insultaient, sans cesse. Jusqu'au jour où je leur ai répondu. Elles m'ont claqué contre le casier, m'ont donné des claques & m'ont poussé tout en m'insultant. Ce jour-là, je m'en souviendrais toujours.
J'avais dit que j'allais déposer plaintes et elles m'ont dit que si je faisais ça, j'étais morte. J'ai eu peur. Je n'ai donc rien dit. C'est ce soir là où j'ai fait ma deuxième tentative de suicide toujours avec médicaments & mutilation. Tentative toujours échouée. Toute l'année, je me suis laissé faire. Elles venaient me voir et elles me disaient « ça va ma copine ? » Ironiquement. Malgré tout ça, j'eus le brevet avec mention assez bien & aller au lycée général. Pour être tranquille, j'ai choisi un lycée loin de chez moi. Je pensais que j'allais enfin être tranquille.
Oui, je pensais. Mais encore une fois, je me suis trompé. Je suis arrivé au lycée, je ne connaissais personne, j'étais venue pour étudier enfin tranquillement ! Mais non. C'était reparti pour des insultes, du harcèlement & de l'ironie. Ils étaient en groupe et m'insultaient parce que je suis grosse, parce que je suis moche, parce que je sers à rien, parce que je m'habille avec MON style enfaite ce qu'ils les dérangeaient c'était moi, c'était le fait que je sois en vie. Pourtant, je ne leur avais rien fait, la plus part, je ne connaissais même pas leurs prénoms. En 3e, je m'étais faite opéré des mâchoires & mes dents étaient réparer donc on pouvait plus m'insulter sur ça, non, il fallait trouver autre chose n'est-ce pas ? Alors j'ai était voir deux fois la CPE pour leur expliquer. Les personnes qui ont été convoquées ont arrêté. Mais c'est leurs amis qui s'y mettaient. C'était un cercle vicieux, j'en pouvais plus d'exister ! J'ai supporté jusqu'au 3 février 2014 où là, j'ai fait une autre tentative de suicide toujours avec médicaments, mais cette fois-ci au lycée avant d'aller en sport et j'ai donc fait un malaise et était à l'hôpital. Les psychologues m'ont envoyé dans un centre pour les ados qui ont des problèmes et je me fais soigner. Désormais, je n'ai qu'un seul combat : m'en sortir & aider les autres qui se font harceler à parler, il faut que cela cesse, alors ce sera un combat que je mènerais jusqu'au bout !
Voici mon histoire. Bien sûr, je n'ai pas tout décrit dans les moindres détails, j'ai oublié de mettre certaines choses, mais ceci est le plus important. En espérant que mon témoignage aide à briser le silence.

Emeline*, primaire

Filtrer 

Déposé le2016-03-04 00:07:00

Aujourd'hui j'ai 19 ans.
Je me dois de témoigner.

Parce qu'ils m'ont fait souffrir pendant 3 ans de collège, parce qu'ils m'ont volé mon adolescence.
Parce que j'ai connu l'horreur de manger seul à la cantine pendant des mois.
Parce j'ai connu les coups, l'indifférence et la moquerie.
Parce qu'il n'est pas normal qu'un jeune homme de 14 ans rentre en pleurant dans une salle de classe.
Parce que des années plus tard, je les recroise, et... Lire la suite

Stan*, college, 57

physique moral Commenter

Déposé le2016-02-27 14:23:14

Bonjour,

J’ai aujourd'hui 27 ans et j'ai fait partie du « club » des harcelées. 4 ans de collège, 4 ans d’enfer. Je n’oublierai jamais les insultes, les coups, les humiliations, les croche-pieds, sales tours et autre vols qui ont jalonnés cette période de ma vie. Je remercie les dieux que les seuls réseaux sociaux étaient des chats ou je m’inscrivais anonymement. Je n’ose imaginer ce que je me serais pris son mon facebook et ma page twitter….
Lire la suite

femmedhorus*, college, 34

physique moral Commenter (Lire le commentaire)

Déposé le2016-02-06 18:21:04

Je me souviens...

Je me souviens de toutes ces mains qui me touchent. J’avais 12 ans, puis 13, 14, 15 ans.

Je me souviens de toutes ces mains qui me touchent, mais pas des visages.

S’il y avait eu des yeux, peut-être qu’ils auraient vu à quel point toutes ces mains me font mal. Leurs caresses sont légères, des fois plus appuyées, et à chaque fois j’ai cette sensation de brûlure, comme si mon âme était marquée au fer rouge.Lire la suite

Estelle*, college, 49

physique Commenter